Présentation

La ferme du Hardouin se trouve à Saint-Ovin, village de près de 800 habitants qui se situe entre Granville et Mortain, dans le Pays de la Baie du Mont Saint Michel. La ferme compte près de 40ha de surfaces agricoles attenantes. 

Les prairies ont conservé des haies anciennes et abritent quelques petites habitations caractéristiques qui formaient un village dans le passé.

La ferme compte 3 sources d'eau naturelle. C’est ici que naît le ruisseau de la Palorette, affluent de la Sée. Cette source permet de produire l’eau en propre pour la majeure partie de l’exploitation.

Une large partie des champs est accolée à des bois, appelés « le bois du Chatellier ». En 2004, différentes essences ont été replantées dans ce bois suite à la tempête de 1999, majoritairement des châtaigniers, bois d’œuvre, mais aussi des chênes. Les bois sont traversés par le GR 22 (Chemin de Grande Randonnée). Il permet aux randonneurs de suivre un des itinéraires suivis par des pèlerins, de Paris Notre-Dame jusqu’au Mont Saint-Michel.

Les arbres et les arbustes tiennent une place très importante sur l'exploitation. Voici les essences que nous pouvons retrouver sur la ferme : châtaigner, chêne pédonculé, orme, charme, néflier, frêne, merisier, saule, marronnier, tilleul, cerisier, pommier à cidre et de table, pommier sauvage, poirier, noyer, noisetier, prunier, houx, chèvrefeuille, laurier (noble) sauce, laurier palme, aubépine, sureau, bambou, roseau, sapin de Douglas, ajonc,etc.

Gervais NORMAND, agriculteur exploitant, a produit du lait pendant près de 50 ans sur cette ferme. Dans les années 2000, suite au scandale de la « vache folle », l’exploitation a été convertie en bio. Depuis près de 20 ans, il n’y a plus de production de lait. Environ 80 bovins peuplent les champs, 40 mères et leurs petits (veaux, génisses, broutards). Nous faisons le choix de conserver la race Normande car elle est parfaitement adaptée au milieu et au climat local. En effet, tous les animaux dorment dehors et sont nourris exclusivement d’herbe et de foin. 

Aujourd'hui, nous sommes à l'ère de la transmission et nous, Claire et Alain, mettons tout en oeuvre pour conserver et mettre en valeur ce patrimoine naturel et animalier. 

 

  Le matin, à l’aube, nous ouvrons la barrière et nous entrons dans le bocage normand, celui qui surplombe la baie du Mont Saint Michel. D’abord, nous observons la nature, les arbres. On tente de les écouter, pour savoir ce qu’il s’est passé. Nous marchons encore. Ça y est, nous apercevons les vaches ! Nous sommes chez elles. Elles nous scrutent avant de nous reconnaître. C’est un troupeau de race normande, adaptées à leur milieu. Elles connaissent tout de cette terre. Leurs ancêtres y étaient déjà. Ce matin, peut-être qu’il nous faudra réagir vite. Très vite. Ou peut-être qu’elles viendront nous entourer pour  lécher nos mains remplies de foin ou de sel. Une journée ne fait pas l’autre. 

Réunis autour de la ferme, nous respectons le choix de nos ainés de ne modifier ni la conduite de la ferme, ni l’espace naturel. Ainsi, nous perpétuons les traditions et les savoir-faire ancestraux. A travers ce site et nos produits, nous sommes heureux de pouvoir partager le fruit de notre travail.